Menu
Aujourd'hui le soleil se lèvera à 07:43 et se couchera à 17:11.
A+ A A-

Suivis et comptages

Tout au long de l'année, les techniciens de la Fédération Départementale des Chasseurs de la Loire, aidés également par des bénévoles, recensent les populations de certaines espèces de la faune sauvage :

Lièvre d'Europe
Chevreuil
Oiseaux d'eau / Etangs de la Loire
Bécasse des bois
Castor d'Europe

Lièvre d'Europe
Le but de cette opération est d'évaluer la population de lièvres sur un territoire donné afin de gérer au mieux l'attribution de bracelets à apposer sur les gibiers. Les 22 unités de gestion (UG) du département de la Loire sont ainsi concernées par les comptages lièvres qui se déroulent chaque année au cours des mois de février et mars. La méthode consiste à parcourir en voiture des trajets préétablis au moins 2 soirs consécutifs. Deux passagers sont équipés de phares de forte puissance tandis qu'un troisième note les lièvres observés (d'autres animaux sauvages sont également comptés, en particulier renards et chevreuils). Au retour, toutes les feuilles sont comptabilisées et enregistrées afin d'être traitées par le service technique de la Fédération. Le nombre de lièvres comptabilisés est divisé par le nombre de kilomètres parcourus, cela donne un indice kilométrique que l'on compare aux années précédentes.
On notera que la Fédération Départementale des Chasseurs demande une autorisation préfectorale annuelle pour réaliser ces opérations. En effet, la recherche d'animaux sauvages avec des sources lumineuses est strictement interdite.

Le calendrier des comptages est téléchargeable ci-dessous. N'hésitez pas à contacter les techniciens si vous souhaitez participer sur les secteurs vous concernant. Pensez à réserver vos places très à l'avance, ces comptages connaissant un large succès auprès des chasseurs et non-chasseurs !

Chevreuil
La méthode de comptage retenue pour cette espèce est l'indice kilométrique. Il s'agit de parcourir en voiture au mois de mars des circuits préétablis de 20 kms dans les heures crépusculaires (300 circuits environ sur l'ensemble du département de la Loire). Les chevreuils sont alors en pleine activité et donc plus faciles à observer. Des jumelles sont indispensables pour être efficace. Le nombre de chevreuils vus sur un ensemble de circuits est représentatif de la population. L'opération est réitérée chaque année pour obtenir un suivi d'évolution.

N'hésitez pas à contacter le technicien Franck VITAL au 06 89 09 34 89 afin qu'il vous informe des places encore disponibles sur la commune vous concernant. Pensez à réserver vos places très à l'avance, ces comptages connaissant un large succès auprès des chasseurs !

Oiseaux d'eau / Etangs de la Loire
Les plaines du Forez et du Roannais sont riches de quelques 360 étangs représentant 1 600 ha en eau. Ces milieux sont identifiés comme une zone humide majeure (essentiellement le Forez) pour ses oiseaux d'eau et sa flore.  Les premiers étangs ont été conçus au cours du XIIIe siècle par des seigneurs et des moines locaux. Aujourd'hui, la plupart sont privés et voués à la pisciculture et à la chasse.

Le Conseil Général de la Loire, en collaboration avec la Fédération Départementale des Chasseurs de la Loire et le Syndicat des Etangs du Forez, a mis en place un programme « Etangs de la Loire ». Il s'agit d'aider techniquement et financièrement les propriétaires à la mise en place d'une gestion conservatoire dans le respect des activités traditionnelles. Ces contrats permettent la préservation d'habitats remarquables, la restauration des milieux et la réalisation de travaux sur les structures annexes. Des inventaires et des études écologiques permettent d'évaluer et de suivre l'évolution de ces étangs. Dans ce cadre, les techniciens de la Fédération recensent les populations d'oiseaux présentes sur les étangs sous contrat.

Bécasse des bois
En 2002, l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) et la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) ont signé une charte qui défini un cadre de fonctionnement pour le réseau Bécasse. Pour chaque département, deux interlocuteurs techniques sont désignés dans chacun des deux organismes. Ils coordonnent les différentes activités du réseau au sein du département et transmettent les informations à l'échelon national. Coordinateur national, l'ONCFS met en place les protocoles d'étude, analyse les données et diffuse les résultats.Le réseau Bécasse s'intéresse au suivi des effectifs migrateurs, hivernants et reproducteurs, aux variations de la migration et des déplacements en hivernage, et enfin à l'estimation des taux de survie. Il utilise le baguage, analyse les tableaux de chasse et recense le nombre d'oiseaux reproducteurs.

Une partie des oiseaux bagués est reprise à la chasse ce qui renseigne sur les déplacements migratoires, l'origine géographique, la dispersion en hivernage et les taux de survie. La proportion de jeunes capturés chaque année informe sur le succès de reproduction du printemps-été précédent, en particulier en cas de productivité faible. Le nombre de bécasses observées lors des sorties de baguage permet de déterminer un indice nocturne d'abondance à partir duquel est effectué le suivi inter-annuel des effectifs migrateurs et hivernants.

Parallèlement au baguage, chaque automne-hiver, des relevés de sorties de chasse et des ailes de bécasses (qui permettent de séparer les jeunes des adultes) sont récoltés auprès de plusieurs centaines de chasseurs. Après 20 années d'analyses réalisées par l'ONCFS, c'est le Club national des bécassiers qui, depuis 1995, prend en charge ces travaux. L'étude des relevés journaliers de sorties de chasse fournit un indice cynégétique d'abondance qui complète celui obtenu par le baguage. Des évaluations régulières en décembre, janvier et février sont réalisées afin d'estimer le niveau des effectifs pour la saison en cours, tant au niveau régional que national. Ce suivi « en temps réel » permet d'alerter les autorités administratives en cas de déficit important une saison donnée.

Enfin, en mai et juin, des recensements de mâles chanteurs sont organisés pendant la croule sur environ 1 000 points d'écoute en France. Les données récoltées permettent de suivre l'évolution démographique des effectifs reproducteurs en France.

Pour tout renseignement sur les reprises/baguages bécasse, contactez le technicien de la Fédération Franck VITAL au 06 89 09 34 89.

Lien vers le réseau bécasse : Cliquez ici.

Castor d'Europe
Depuis 1987, le Ministère de l'Environnement a confié à l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) plusieurs missions sur le Castor, visant d'abord, à assurer les constats techniques de dégâts et à proposer des mesures de protection, mais aussi à suivre l'évolution de la répartition de l'espèce sur les différents cours d'eau et apporter son expérience au programme de réintroduction. Le réseau de spécialistes s'étend sur quarante six départements où l'espèce est présente dont le bassin de la Loire. La Fédération Départementale des Chasseurs de la Loire participe à ce réseau.

Pour tout renseignement concernant le suivi Castor, contactez le technicien de la Fédération Gilles CHAVAS au 06 88 07 06 29.

Lien vers le réseau Castor : Cliquez ici.
Retour en haut